Livraison gratuite sur les commandes supérieures à 40€Retours acceptés sous 60 jours.

L’organisme français de santé publique tire la sonnette d’alarme sur la santé périnatale

L’organisme français de santé publique Santé Publique France (SPF) a mis en garde mardi 20 septembre contre “une situation préoccupante pour la santé périnatale en France”, en publiant un ensemble d’indicateurs concernant les questions liées à la santé des femmes enceintes, du fœtus et du nouveau-né, grossesse à la période post-partum. S’appuyant sur les données de l’INSEE, l’office national des statistiques du pays, la codification des actes hospitaliers et les résultats de diverses études, le rapport du SPF offre un instantané sans précédent de l’évolution de la santé périnatale, de 2010 à 2019.

Cette période pré-Covid a été fortement marquée par les inégalités en matière de soins de santé. Tout en reconnaissant un niveau de prise en charge “élevé et stable”, le rapport montre de grandes incohérences géographiques, avec une situation particulièrement préoccupante dans les départements d’outre-mer de Mayotte et de la Guyane.

Les chiffres de la mortalité néonatale, qui correspondent aux décès de nouveau-nés de la naissance au 27e jour de la vie, augmentent ces dernières années et constituent l’un des signes avant-coureurs de cette étude destinée à aider les pouvoirs publics dans leurs efforts de prévention.

Sur ce sujet – mais aussi sur d’autres, comme les causes premières de mortalité maternelle, les maladies cardiovasculaires et les problèmes de santé mentale – « il faut réagir assez vite, et notamment sur la prévention, à partir du moment où les femmes expriment le désir d’avoir un enfant », ont déclaré les auteurs du rapport.

Augmentation de la mortalité néonatale

C’est l’un des constats les plus alarmants du document de 162 pages, qui confirme les résultats de publications scientifiques récentes : la mortalité néonatale a augmenté ces dernières années, passant de 1,6 décès pour 1 000 naissances en 2010 à 1,8 en 2019, en France métropolitaine. L’augmentation est le plus souvent observée dans la première semaine de vie, “ce qui pose la question de l’accès aux soins, du suivi de la grossesse et de l’accompagnement des femmes après l’accouchement”, note l’une des auteures, le Dr Anne Gallay, directrice des maladies non transmissibles. et traumatologie au SPF.

Nous sommes intéressés par votre expérience d’utilisation du site.

Lire la suite Abonnés uniquement La hausse inquiétante de la mortalité infantile en France

Dans les départements et régions d’outre-mer, la situation est doublement critique : entre 3,3 et 4,4 décès pour 1 000 naissances ont été enregistrés, selon les années, au cours de la décennie observée. Il s’agit d’un “résultat inquiétant”, estime le SPF, qui confirme que la France est en “bas de classement” sur cet indicateur par rapport à ses voisins européens. Comment cela peut-il être expliqué? A ce stade, il y a peu de réponses. “Des travaux sont en cours pour tenter de comprendre cette tendance inquiétante”, indique Nolwenn Regnault, autre auteur du rapport et responsable de l’unité périnatalité, petite enfance et santé mentale au SPF.

Il vous reste 62,71% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Eczema dermatite atopique
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens
Compare items
  • Total (0)
Compare
0